ECC 2020 vous propose une main courante pour votre campagne. Il s’agit d’un dialogue imaginaire entre un père et son fils qui se déroulera selon le tempo habituel d’une campagne : au fil des épisodes, nos deux personnages vont se lancer dans les municipales et ils auront à surmonter les différentes difficultés que rencontrent habituellement les candidats. Un récit riche de leçons pour les futurs candidats.

Télécharger tous les numéros disponibles ici

Et voilà! Ça c'est fait ! Ça, c'est les fêtes de Noël en famille avec sapin, cadeaux, chapon, rires des enfants, gastro des mêmes enfants et cette année une petite variante dont on se serait bien passée, le fameux gilet jaune.

Comme dans toutes les familles, il y a quelques archi- pour, quelques archi -contre et beaucoup de bof, mais tout le monde s'accorde (ouf, trois fois ouf ) sur le rejet de la violence et des casseurs. Mais quand même, proteste Juliette en s’échauffant un peu, qu'est-ce que c'est que ce pays où on n'a plus aucune liberté, surtout pas celle de manifester !

              L'automne s'est installé tout doucement sur le pays. Les premières gelées, le ramassage des châtaignes que l'on fait griller dans la cheminée, les tas de feuilles mortes et les petits enfants qui se cachent dedans car voici revenues les vacances de la Toussaint. Nicolas est arrivé hier avec sa petite famille. Il a hâte de pouvoir discuter un peu avec son père et profiter de ses conseils car il est un peu perplexe, notre Nicolas !

Vous vous demandiez sans doute ou était passé Jean-Pierre et ses projets pour le village ! Merci à tous ceux qui se sont inquiétés pour lui, craignant soit une absence pour grave, longue et douloureuse maladie, en espérant que personne n'ait souhaité qu'elle soit mortelle !!, soit une dépression pour cause d'un burn-out du retraité ! Pensez donc ! Tant de projets pour un seul homme, ça peut faire péter une durite si vous me permettez cette expression de comptoir de bar.

Et justement c'est au bar du village que nous retrouvons Jean-Pierre, en pleine forme physique et mentale, soyez rassurés ! Le dernier conseil municipal n'a pas pu trancher entre deux projets d'animation :

Les vacances sont passées, la canicule aussi et les estivants ont quitté Bérilly ; la commune reprend son rythme habituel. Aujourd'hui est un jour déterminant pour Jean-Pierre. Il a rendez-vous avec le maire de Bérilly cette après-midi. Gilles a promis de l’accompagner.

C'est le dimanche de la fête des Mères et celle-ci a toujours été fêtée en grande pompe chez les Germeur.

Nicolas et sa petite famille sont donc là pour le week-end. Le temps clément a permis de bien profiter du jardin et Jean-Pierre était bien content de trouver un peu d'aide pour couper les haies et traiter les rosiers. La nuit est tombée, les petits sont couchés, Véronique et Sophie trient des photos sur internet. Les deux hommes s'installent confortablement et nous les connaissons suffisamment à présent pour deviner qu'ils ont envie de se parler tranquillement :

Hier soir, Jean-Pierre et Véronique, qui s'est finalement laissé convaincre, ont passé une excellente soirée chez Gilles et Annie, l'adjoint au maire que Jean-Pierre a rencontré au conseil municipal. C'est un couple d'enseignants à la retraite, à l’accueil chaleureux, qui vit un peu à l’écart du village dans l'ancienne ferme du grand-père d'Annie.

                 Mars 2018

Comme il l'avait évoqué avec Nicolas, Jean-Pierre est allé assister hier soir au conseil municipal qui réunissait ce soir-là 12 personnes sur les 15 qui le composent[1].

Il s'agissait d'abord de traiter un dossier technique des plus compliqués (auquel il n'a pas compris grand-chose).

Février 2018

Nous retrouvons Jean-Pierre et Nicolas à Berilly pour les fiançailles de la jeune sœur de Nicolas.

Devant la cheminée qui réchauffe les cœurs, on discute doucement en attendant la fin de la tétée de Gaspard, le dernier né de Nicolas.

    -Te souviens-tu de notre dernière grande conversation comme cela, tous les deux, Nicolas ? On avait bien refait le monde. Mais tu sais, j'ai beaucoup repensé à tout cela.

C'est le week-end de l’Ascension. Bérengère la deuxième de Nicolas fait sa première communion et Jean-Pierre et Véronique sont ravis de revoir leurs petits-enfants.

Le temps est au beau fixe,  la température est douce, la journée fut très chargée en émotions, rires bruits et animation des enfants de la famille et des amis.

Il était une fois dans l'ouest de la France la famille Germeur. Chez les Germeur il y a d'abord le père, Jean-Pierre, âgé de 68 ans, ancien cadre EDF à présent à la retraite, et Véronique, son épouse (non je ne vous dirai pas son âge, c'est mal élevé). Ils ont quatre enfants et déjà trois petits enfants.