Février 2018

Nous retrouvons Jean-Pierre et Nicolas à Berilly pour les fiançailles de la jeune sœur de Nicolas.

Devant la cheminée qui réchauffe les cœurs, on discute doucement en attendant la fin de la tétée de Gaspard, le dernier né de Nicolas.

    -Te souviens-tu de notre dernière grande conversation comme cela, tous les deux, Nicolas ? On avait bien refait le monde. Mais tu sais, j'ai beaucoup repensé à tout cela.

Je t'avoue que le temps libre laissé par la retraite me pèse un peu et que la peinture ne suffit pas à m'occuper. Et puis les relations sociales me manquent. Ici nous sommes quand même très isolés quand vous n'êtes pas là pour les vacances. Je pourrais peut-être étudier la question de proposer mon aide à une association, voire pourquoi ne pas en créer une ? Ici c'est un peu mort,  il n'y a pas grand-chose ! Je ne sais pas, moi ! Un club de bridge ou de scrabble, ou organiser des sorties culturelles ou d'initiation à l'informatique, ou un cercle de lecture, enfin tu vois ce genre de chose…

    -Oui, pourquoi pas ? Mais tu devrais d'abord rencontrer l’élu du conseil municipal qui s’occupe des associations[1] car il existe peut-être déjà des associations qui seraient heureuses de recevoir du renfort. Mais bon ! Il ne faudrait pas non plus que ça t'oblige trop à t'investir et que tu n'aies plus de temps à consacrer à la peinture et à la famille !

   -Oh tu sais,  je suis en pleine forme pour l'instant et j'ai de l'énergie à revendre ! Je m'illusionne sans doute sur moi-même, mais il me semble que je pourrais apporter encore de bonnes choses aux autres et puis c'est aussi un moyen pour faire un peu d'apostolat

   -Tu en as parlé avec Maman ?

   -Vaguement ! Et elle n'est pas chaude du tout ! Il est vrai que nous avons déjà du mal à trouver du temps pour aller vous voir tous ! Et puis elle trouve que vivre cachés, un peu en sauvage, dans ce village, nous fait du bien après toutes ces années en région parisienne. Elle aimerait qu'on voyage ! Mais moi, ça ne me dit rien. Et puis je crois que c'est maintenant qu'il est important d'agir,  chacun à sa place comme on disait la dernière fois.

   -Tu as sans doute raison ! Écoute Papa, renseigne-toi, ça ne mange pas de pain blanc comme on dit ! Tu verras bien et puis finalement Maman pourrait être heureuse de s'investir avec toi,  ça vous rapprocherait encore  de faire quelque chose à deux !

   -Bon c'est décidé ! Cette semaine il y a le conseil municipal, c'est public[2], je vais y aller ! Et après j'aviserai !

   -Tu me raconteras, Papa ?

   -Bien-sûr ! Bonne nuit fiston !

 

[1] Les associations (à but culturel, sportif, mais aussi social) sont des acteurs incontournables de la vie d’une commune et le maire travaille régulièrement de concert avec elles. C’est pourquoi dans la plupart des communes existe un élu en charge des associations

[2] Le Conseil municipal est public, donc toute personne peut y assister, en revanche seuls les élus ont le droit d’y prendre la parole.