Mars 2018

Comme il l'avait évoqué avec Nicolas, Jean-Pierre est allé assister hier soir au conseil municipal qui réunissait ce soir-là 12 personnes sur les 15 qui le composent[1].

Il s'agissait d'abord de traiter un dossier technique des plus compliqués (auquel il n'a pas compris grand-chose).

L'exercice de la compétence assainissement doit être transféré à la communauté de communes[2] et donc le conseil doit entériner une décision modificative du budget annexe et accepter d'intégrer le passif et l'actif de la société de gérance, la commune reprenant sur son budget principal la part qui lui revient selon son nombre d'habitants !!! Enfin c'est à peu près cela !

Aie, aie, aie ! Schéma et chiffres à l'appui, tableau d'amortissement et j'en passe ! Les dernières délibérations portaient sur des éléments de la vie du village nettement plus aisés comme la création d'une piste cyclable ou les autorisations d'ouverture d'un gîte et enfin le programme de la fête du village à la Pentecôte. Il prit plaisir à écouter les différentes interventions et regretta même un peu de ne pas pouvoir donner son avis[3]

En questions diverses on aborda la possibilité de créer un jumelage avec un village de la Forêt Noire, Danksburg. Mais le maire ne veut pas se lancer dans ce projet s'il n'a pas quelqu'un capable de le piloter de A à Z et c'est plus complexe qu'il n'y paraît .D'abord le problème de la langue et puis aussi beaucoup de subventions à demander y compris auprès du Conseil européen. En l'état des choses, le projet est écarté, pour le moment.

A la fin de la séance, un pot de l'amitié réunit les participants. Jean-Pierre peut ainsi discuter avec l'adjoint favorable au jumelage : C'est un ancien professeur d'histoire, retraité comme lui, et installé dans le village depuis 6 ans. Jean-Pierre ne le connaissait que de vue et très vite ils sympathisent. Ils sympathisent tellement que Gilles, notre professeur, invite Jean-Pierre et son épouse à prendre l'apéritif chez eux le samedi suivant pour faire plus ample connaissance et gageons qu'il a une petite idée derrière la tête !

Jean-Pierre est ravi de sa soirée mais quand il en parle à Véro, celle-ci ne se montre pas enchantée par l'invitation de Gilles !

Il n'est que 22 heures et Jean-Pierre s'installe devant son ordinateur et tape ces mots : « Jumelage de communes »

 

[1] Les communes dont la population est comprise entre 500 et 1 499 habitants disposent de 15 élus à leur Conseil municipal. C’est le cas de Bérilly avec ses 674 habitants.

Pour en savoir plus : https://www.senat.fr/ct/ct08-2/ct08-22.html

[2] La réforme territoriale en cours (loi NOTRe de 2015 en particulier) contraint les communes à se dessaisir de certaines compétences pour les transférer à l’échelon supérieur : la Communauté de communes

[3] Si Jean-Pierre avait demandé l’avis d’ECC, il lui aurait été répondu : effectivement seul les élus peuvent s’exprimer au conseil municipal, mais en prévenant le maire à l’avance, celui-ci aurait pu lui passer la parole aussitôt après la clôture officielle de la séance, avant la dispersion des élus.